Klink Clock « Kids »


On avait laissé les deux amoureux de Klink Clock il y a trois ans, en pleine tournée euphorique (1ère partie d’Indochine, des Zéniths plein à craquer…), bien galvanisés par la sortie d’un premier album à l’esprit punk, charnel et sauvage, le bien nommé “We Don’t Have The Time To Do Love All The Time”. Depuis, Jennie et Aurélien ont continué de tracer leur route au pays du rock’n’roll made in France, sans céder au chant des sirènes ni renier leurs racines bien underground. Et c’est déjà la première bonne nouvelle de ce nouvel Ep.

Si la production de “Kids” (enregistré à New York) est certes plus lêchée que leur précédent disque, ce n’est finalement que pour mettre en valeur la vraie nature de ces nouveaux morceaux à la fois pop et corrosifs. Car Klink Clock n’a plus peur, dans sa ferveur minimale et sauvage, d’entamer des refrains plus légers (“Cheers”, “Hashtag”), de chanter haut et fort en français ( “Spass”, “Dead End”), et d’assumer à fond leur jeu de couple rock’n’roll avec toutes ses joyeuses contradictions. Le duo se libère peu à peu de ses influences (entre autres Kills, Pixies, Babes In Toyland, Sonic Youth, Nine Inch Nails…) et réussit sans pose ni chichi à délivrer un son brut et jouissif qui, même s’il ne réinvente pas la formule, apporte un petit vent de fraîcheur plein de candeur et de régression.

Car le duo s’amuse avec une joie certaine avec les codes du genre. Armés d’une guitare grasse et crunchy au son toujours impeccable, d’une demi batterie jouée à l’instinct, les deux voix s’entremêlent et se croisent dans une énergie lumineuse et communicative. Elle est mutine et décalée, genre de Kim Gordon sous Haribo. Lui puise une rage plus rocailleuse (“Cheers”) qui épouse parfaitement la voix enfantine de Jennie. Moins punk et moins dark qu’auparavant, les morceaux ouvrent la porte à un univers coloré et espiègle qui se fout des modes et des conventions. Les deux amoureux sont comme deux gamins facétieux, sincères et joueurs qui montrent une folle envie de s’éclater avec la belle machine du rock’n’roll. Définitivement taquins Klink Clock choisit même de placer son “hit” en dernière position: “Hear Me Now” et ses faux airs de Joan Jett clôt à merveille cette petite récréation sucrée salée,

“Kids” sortie le 3 mai 2016. Disponible physiquement sur commande et à tous leurs concerts.
Release Party le 3 mai 2016 au SuperSonic à Paris et en 1ère partie des excellents Band Of Skulls le 24 mai au Trabendo (Paris).

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas partager... Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire