Playlist #Winter 2016

Pin up vinyl playlist rebel girl

Je vous propose aujourd’hui de découvrir les artistes féminines qui m’ont le plus fait vibrer ces dernières semaines. De Paris à Los Angeles, de Londres à Lorient, entre folk, pop, garage, psyché, punk… Voici dix titres aux univers bien différents mais qui ont en commun une folle envie de nous embarquer dans la dimension des rêves, qu’ils soient mélancoliques, troubles ou furieux. Une chose est sûre, ces filles là n’ont pas dit leur dernier mot…

LiliDollrage « Horror Songs » + « I Am »

Carrément débordée ces derniers temps (la faute à un emploi du temps surchargé de super maman/étudiante/multi-fonctions), j’ai eu, je m’en excuse un peu de mal à trouver quelques heures à consacrer à l’écoute du rock’n’roll salvateur, et à vous faire partager quelques lignes de mes joyeuses découvertes. Heureusement entre deux exams me voilà de retour au front, pour mon plus grand plaisir et le vôtre également j’espère!

Back in town donc avec le son grunge, crasseux et déroutant du duo LiliDollRage, qui oeuvre depuis quelques années déjà sur la scène Lilloise.

White Lung « Deep Fantasy »

C’est quand même pas tous les jours qu’un label aussi trendy que Domino (The Kills, Anna Calvi, Clinic, Franz Ferdinand entre autres…) s’intéresse à un groupe aussi radical que White Lung, combo ultra punk canadien sans concession. La faute sans doute à la caution féminine de l’affaire (trois filles et un garçon aux manettes) dont une front woman obsédée (ou possédée) par Courtney Love période Pretty On The Inside. Car même dans l’éthique punk, de jolis minois, c’est tout de même plus vendeur qu’une bande de gars mal rasés suintant la bière. On en est là. Ou presque.

Mais qu’est-il arrivé à Brody Dalle ?

Il fut un temps où Brody avait la classe. Icône punk des teigneux Distillers, c’était un peu la petite soeur cachée de Courtney Love. Avec cette voix de tigresse débraillée, passée sous le rouleau compresseur de la dope et l’alcool, en l’espace de trois albums brillants joués à cent à l’heure par une bande de californiens musclés, elle nous avait montré à quel point le rock peut être brûlant lorsqu’il est interprété par une fille qui en a sous le pantalon.