Melissa Bon « Away »

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas fan de la soul d’aujourd’hui. Sans tomber dans le permanent “c’était mieux avant”, j’ai un peu de mal avec les productions modernes, les minauderies putassières des poseuses de r’n’b ou les chanteuses bien polies et choucroutées qui singent la pauvre Amy Whinouse (et par la même occasion les Girls Band 60’s auxquels faisait référence l’artiste prématurément disparue). Pour moi ces filles là ne font pas de la soul (mais plutôt de la soupe) et sont loin, très loin de suivre la lignée royale de leur prédécesseurs dans le genre.

Heureusement Melissa Bon met la barre plus haut que ses contemporaines avec son très joli premier Ep intitulé “Away”. Plus cultivée, plus sensible, l’artiste franco-suisse d’origine éthiopienne propose des morceaux sombres et délicats, aux frontières du jazz, du trip hop et de la soul mais dans ce qu’elle a de plus pure. Quand elle parle directement à l’âme, au coeur, et qu’elle dévoile des émotions sincères, à fleur de peau.

Bien sûr ce qui frappe au premier abord c’est la voix profonde et grave de la chanteuse, habillée de velours et teintée en permanence d’une douce mélancolie jazzy. Sincère et poignante, elle ne minaude jamais et place ses vibes délicates entre deux larmes amères. La production sous influence trip hop est épurée au maximum pour servir d’écrin à cette voix saisissante de vérité: quelques notes de piano et des nappes électroniques qui sonnent comme un compte à rebours au milieu d’une voix à la tristesse langoureuse. Pas besoin d’en faire plus pour produire son petit effet .

Blank” vous enlace comme une ballade jazzy, mélancolique et languissante tandis que “Nomad” invite vers un voyage intérieur planant, pas si loin des sonorités de Massive Attack ou William Orbit (quand il bossait avec Beth Orton). Puis Melissa se lance dans un morceau gracieux de nu- gospel complètement acapella : “Away”. Plus accrocheur mais toujours authentique “One” prend ses racines dans une soul ancienne, aux couleurs plus lumineuses mais qui vient se marier avec grâce et douceur à des sonorités plus urbaines et modernes.

Mais Melissa Bon en a sous le capot et ça se sent. Si ce premier Ep dévoile une première facette sombre et délicate de sa personnalité, la chanteuse a certainement de quoi encore étoffer son propos pour la suite. Une artiste à suivre :)

Melissa Bon « Away« , © LA Café/ Wagram Music, 2018

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas partager... Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire