Courtney Barnett : « Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit ».

Courtney Barnett chronique sometimes I Sit and Think and Sometimes I Just Sit album

Si vous ne la connaissez pas encore, il est urgent de découvrir cette jeune songwriteuse australienne à la coolitude absolue. Touchante, hilarante et sacrément douée, Courtney Barnett avait déjà sorti une collection de 2 Ep, réunie en 2013 dans The Double Ep : A Sea Of Split Peas. Elle remet le couvert cette année avec un premier album brillant, bourré de ballades folk ensoleillées et carrément décalées.

Rawdog « Blurred »

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais de Sheeduz, trio rock 100 % féminin qui oeuvra sur la scène parisienne de 2004 à 2011 et qui défendait à l’époque une esthétique élégante entre rage et tendresse, porté par une chanteuse bluffante et une batteuse brutale et sauvage que l’on retrouve ici dans son nouveau projet.
Difficile donc d’écouter Rawdog sans penser à Sheeduz et au fait qu’on aurait bien aimé être témoin de la suite de leur aventure musicale. Ceci étant, on retrouve quand même avec plaisir la frappe incisive d’Audrey, pas forcément mise en valeur par une production rudimentaire. Et c’est un peu là que le bât blesse.

Flip Grater « Pigalle »

C’est l’histoire d’une jolie songwriter Néo-Zélandaise qui après avoir sorti trois albums plutôt charmants (« Cage For A Song » en 2006, « Be All And End All » en 2008 et « While I’m Awake I’m At War » en 2010), décide de s’exiler à Paris, entre idéal romantique et décadence. Visiblement inspirée par la ville lumière et ses belles contradictions, Flip Grater compose ici et là une jolie collection de ballades folk teintées de country, à la mélancolie lascive, qui n’est pas sans rappeler le charme de Gillian Welch ou la candeur de Cat Power.