Voodoo Kills, EP

Voodoo Kills review Ep Marine Craven, LA Band, rock'n'roll Hollywood

Dès le départ le ton est donné: “I came down to burn this town / I came down to make it mine” scande Marine de sa voix éraillée, en vraie sale gosse du rock’n’roll. Sans détour, sans compromis, la petite française poursuit son rêve américain sur la côte californienne. Installée à Hollywood depuis maintenant quatre ans, Marine n’a pas lâché l’affaire, loin de là. Toujours prête à rugir et à délivrer comme il se doit un rock’n’roll heavy, dans la pure tradition du Sunset Strip.

Mais qu’est-il arrivé à Brody Dalle ?

Il fut un temps où Brody avait la classe. Icône punk des teigneux Distillers, c’était un peu la petite soeur cachée de Courtney Love. Avec cette voix de tigresse débraillée, passée sous le rouleau compresseur de la dope et l’alcool, en l’espace de trois albums brillants joués à cent à l’heure par une bande de californiens musclés, elle nous avait montré à quel point le rock peut être brûlant lorsqu’il est interprété par une fille qui en a sous le pantalon.

Interview de Marine Craven (Radio Suicide, badass rock’n’roll from Los Angeles, California)

Je vous avais déjà parlé de Rockett Queens, ce tout jeune groupe d’Aix En Provence, mené tambour battant par Marine Craven, jolie brailleuse nonchalante et sexy, qui pratiquait, avec ferveur et dans les règles de l’art, un rock’n’roll heavy et gouailleur, inspiré par la scène du Sunset Strip des 80’s. Un peu anachronique (mais diablement excitant) dans le paysage plutôt sage et policé de la scène rock française, on sentait déjà le groupe à l’étroit dans les carcans des productions hexagonales plutôt mollassonnes, et à l’écoute de leur très prometteur Ep « Stand Up & Shout », je n’imaginait ce groupe qu’à un seul endroit : Los Angeles, California. The place to be s’ils voulaient rencontrer le public adéquate et continuer à jouer ce genre de rock badass à la fois racoleur et sans concession.

Un peu comme si Marine et ses amis avaient entendu mes prières, et grâce à la magie des réseaux sociaux, je découvrais un an plus tard, que la miss avait mis les voiles vers Hollywood, emportant avec elle son guitariste Paul, et son précieux projet de rock’n’roll: Rockett Queens. D’Aix à L.A, il n’y avait donc qu’un pas. Impressionnée par l’audace de la belle, qui il faut bien le dire, a eu assez de cran et de courage pour quitter famille, amis, et tout ce qui va avec, pour tenter l’aventure américaine au nom du rock’n’roll, je n’ai donc cessé de suivre avec amusement, et un peu de fascination, la suite de leurs péripéties à Hollywood. Rockett Queens est devenu Radio Suicide, et la petite française ne semble pas passer inaperçue sur les scènes du Sunset Strip…

The Black Stout: punk’n’roll from Paris…

Puisque Brody Dalle a délaissé la cause du rock’n’roll au profit de la vie de jeune maman (pas moins mouvementée…j’en connais un rayon!), il faut bien que certaines d’entre nous se décident à prendre la relève au rayon punk. C’est visiblement ce qu’a entrepris de faire Vaness’ et ses bad boys de Black Stout: voix hargneuse de harpie punk, guitares nerveuses et rythmiques déchaînées (un sacré cogneur derrière les fûts!), les Black Stout ne font pas dans la dentelle et nous le font bien savoir.

Rockett Queens « Stand Up & Shout »: heavy/rock’n’roll from Aix

Vous le savez, le hasard fait parfois bien les choses… Il y a quelques temps, j’étais allée soutenir mes potes de Mad River, sur le dernier « concours » en ligne, Fred Perry/Les Inrocks, Mods 2010(!). Encore un truc où les dés sont pipés, où si tu n’as pas 15 000 amis prêts à voter en masse pour toi, tu n’as presque aucune chance de te retrouver parmi les finalistes… Mais passons (comme on dit, qui ne tente rien n’a rien).