Candy Flesh en studio, dixième jour

Déjà le dixième jour de notre session d’enregistrement au Black Box. Après avoir enregistré nos morceaux en live, nous avons passé quelques temps à trouver quelques arrangements pertinents pour certains morceaux de l’album. Stef a enregistré pas mal de guitares supplémentaires avec différents sons (notamment la génialissime pédale Expandora, pour le sustain infini…) et différents modèles de guitares, afin de donner de l’ampleur à certains passages.

Il s’est ensuite attaqué à notre orgue Hammond XK1 (réplique des vieux Hammond style B3) que Peter a branché dans la Leslie vintage (+ préamp à lampe), ce qui donne une couleur particulièrement chaude, et très seventies au son du clavier.

Sur certains morceaux, nous avons même branché la pédale Expandora et le Memory Man dans le Hammond afin de rendre le son encore plus vintage et crasseux. Sur « Taste Like Honey », ça sonne presque comme une gratte (on croirait entendre le son de guitare un peu étrange de « Black Hole Sun »). Bref un bonheur.

Je me suis ensuite attelée aux choeurs, sur certains morceaux (avec l’aide précieuse de Tobias, « my backroom man »), et enregistré une voix off sur « L’aurore », notre morceau psychédélique.

Au final, nos refrains sont plus pop, et plus accrocheurs. Puis notre batteur a enregistré quelques percussions choisies parmi l’impressionnante collection de joujoux du studio (de la flûte à bec au percussions tibétaines, ils ont tout!!!) , et nous avons tous tapé des mains sur « Baby Doll », qui finit par devenir un vrai morceau sixties avec la prod de Peter.

Depuis quelques jours, Peter mixe les morceaux, seul, dans sa bulle, et pour nous, c’est les vacances. Après une intense première semaine, nous relâchons tous la pression, et attendons chaque jour avec impatience le fruit du travail de Peter. Il a finalisé ce matin « Dead Born », qui grâce à lui sonne comme un bon vieux morceau des 70’s (Peter a mis un bon effet Suzi Quatro sur ma voix), ainsi que « Funny Holly », qui a vraiment gagné en « coolitude ».

Bref, c’est à chaque fois une bonne surprise et on a vraiment hâte de découvrir les quatre morceaux qui restent à mixer….

ci dessus, un Fender Deluxe des années 40 que Stef a utilisé pour les rajouts de guitare.

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas partager... Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

1 Commentaire

  1. ça devait etre une super experience enrichissante que de pouvoir enregistrer dans un tel studio avec un tel matos et un mec qui vous mitonne du bon ptit son :)

Laisser un commentaire