Scanners, EP

Des nouvelles des londoniens de Scanners qui sortent ces jours-ci un nouvel EP intitulé « Mexico ». Emmené par le charisme chaleureux de leur chanteuse Sarah, le groupe avait déjà publié deux albums chez Dim Mak, dont l’excellent « Submarine » en 2010, qui mariait avec brio dark pop, ambiance cold wave et mélodies lumineuses. Un peu comme si Pj Harvey avait rejoint Joy Division, en embarquant avec elle une bonne partie des gars de Blur… C’était jouissif et plutôt réjouissant.

Après avoir tourné aux US et dans toute l’Europe, les Scanners ont donc repris le chemin des studios, pour enregistrer en autoproduction leur 3ème album « Love Is Symmetry », dont cet EP nous propose un joli avant goût.

Jesus Is My Girlfriend: « Storm » orage post-punk from Avignon…

Il y a deux ans déjà, je vous parlais dans ces pages de ce duo singulier et attachant, mené tambour battant par une chanteuse/serial killeuse du rock à talon aiguille. Sur son premier Ep, armée de guitares tranchantes façon massacre à la tronçonneuse, Johanna Serville détruisait les barrières et les clichés du rock, du folk et du punk pour délivrer des morceaux habités et déchirants oscillant entre larmes et fureur.

Hulawhy: pop, fun & rock’n’roll from Paris…

Ah les années 2000…Malgré tout ce qu’on peut, parfois à juste titre, leur reprocher, elles ont tout de même permis l’émergence une nouvelle vague de filles en pétard, qui s’inspiraient autant du punk 70’s, que du garage 60’s, le tout dans un joyeux bordel post punk déglingué et carrément réjouissant. Dans le meilleur des cas ça donnait donc Yeah Yeah Yeahs ou Be Your Own Pet. Et si Jemina Pearl s’est depuis pris les pieds dans la pop un peu trop soupe au lait, je n’attend personnellement plus grand chose de la pourtant si prometteuse Karen O, mais enfin les amis, ce n’est finalement pas si grave car ces dames là ont laissé la place à leurs petites soeurs et ce n’est finalement pas plus mal.