L.A. Girls #7 : Riothorse Royale

Riothorse Royale

Toujours en pleine ébullition, la scène de L.A. continue de nous réserver de belles surprises musicales. On part donc faire un petit tour sur la côte ouest, histoire de s’en mettre plein les oreilles.

Là bas deux filles discrètes et élégantes, Madi Diaz et Emily Green alias Riothorse Royale, prennent la pop à bras le corps sous l’angle malin du Lo-Fi. Le résultat, c’est qu’avec trois fois rien (ou presque), les filles font chavirer les coeurs à grand coup de ballades hypnotiques.

L.A Girls #2: Bleached + The Aquadolls, fun, beach & rock’n roll…

Deuxième épisode de ma petite série de l’hiver consacrée à la nouvelle scène féminine californienne. Cette semaine, je vous emmène sous le soleil des plages de Los Angeles, avec la vague des filles rétro. Ici le programme est simple, fun, beach & rock’n’roll. Il n’y a qu’à suivre le sourire espiègle de ces sirènes de L.A restées coincé dans les 60’s. Le concept est simple, beaucoup de surf, un brin de punk, le tout passé à la moulinette pop girls band sixties. Effet rétro garantie, et c’est souvent tellement charmant qu’on peut difficilement résister…

L.A Girls # 1 : Cobalt Cranes « Head In The Clouds »

Il faut bien l’avouer, ces temps-ci, les filles de la côte ouest sortent leurs armes de destruction massive du rock’n’roll. C’est bien simple, je découvre quasiment chaque jour un nouveau groupe carrément excitant mené par une jolie fille en mini short (parce qu’en plus de balancer le son comme il se doit, les L.A girls ont du chien). Si pas mal de filles suivent la route ensoleillée des Best Coast, Dum Dum Girls et autre The Like, à savoir une pop revival sixties inspirée par les harmonies vocales des Shangri-Las ou des Supremes, le son shiny du surf à la Beach Boys, et la simplicité punk des compos génialement crétines des Ramones, d’autres Miss California osent également s’aventurer vers les terres plus marécageuses de la dream pop, du rock heavy, ou du grunge distordu. Bref pour une fois, y en a pour tous les goûts, et ça fait sacrément du bien…