Flip Grater « Pigalle »

C’est l’histoire d’une jolie songwriter Néo-Zélandaise qui après avoir sorti trois albums plutôt charmants (« Cage For A Song » en 2006, « Be All And End All » en 2008 et « While I’m Awake I’m At War » en 2010), décide de s’exiler à Paris, entre idéal romantique et décadence. Visiblement inspirée par la ville lumière et ses belles contradictions, Flip Grater compose ici et là une jolie collection de ballades folk teintées de country, à la mélancolie lascive, qui n’est pas sans rappeler le charme de Gillian Welch ou la candeur de Cat Power.

Patty Griffin « American Kid »

Certains albums magiques, comme touchés par la grâce, sonnent comme des classiques instantanés. Classieux et intemporels, ils auraient pu être écrit à n’importe quel moment de l’histoire et toucher de la même façon le coeur des gens par leur simplicité, leur pureté et la qualité exceptionnelle de leurs morceaux. « American Kid » de la vétérante Patty Griffin est un de ces albums.