« Shining », nouvel album de Mad River

Il y a des groupes comme ça, dont on ne peut s’empêcher d’être terriblement jaloux. Parce qu’ils ont à peu près tout: le son, le look, l’attitude, l’indépendance, la classe et surtout des chansons imparables. Profondément punk, irrésistiblement pop. Mad River a tout compris.

Loin, très loin devant la concurrence, Mad River sort ainsi son deuxième album « Shining », 4 ans après « Lonely Are The Brave ». Toujours aussi sauvage et indomptable, le trio balance un sans faute: 11 titres de rock cultivé et inventif, servi par un sens inné de la mélodie pop et porté par le charisme de ses deux leaders: Kim Ohio, chanteuse/furie, dont la voix insolente rappelle souvent l’énergie de Karen O (des débuts), et Fabrice, guitariste/mélodiste incisif au jeu subtil et souvent renversant. Derrière ce bel habillage pop moderne (certains diront « post-punk »…) Mad River expose des textes poétiques et engagés, offrant la vision d’un monde chaotique (« Hollywood Babylon ») avec un regard désabusé (« Hello Yellow », « Gold Into Lead »).

En bon magicien de la pop, Kim et Fabrice transforment ainsi tout ce qu’ils touchent en or, et grâce à de formidables trouvailles mélodiques (de voix, d’orgue et de guitare) chaque titre (ou presque) devient un tube. Malins, ils se servent de la britpop pour parler écologie (« Hello Yellow ») ou même d’une bien jolie comptine (incroyable « Shining ») au refrain implacable. Ils passent du coq à l’âne sans jamais se perdre de vue (du punk « Plastic Glance », dans lesquels Kim chante comme Iggy Pop époque Stooges, au riff Led Zeppelinien d' »Hollywood Babylon »). Pas le temps de s’ennuyer tout au long de cet album riche en référence qui replace la pop, la vraie, au centre de la cause punk. Car ces temps ci, on l’oublie un peu trop souvent: mais la mélodie, c’est le nerf de la guerre. Car finalement, que trouve t-on derrière l’attitude et le son des vieux Buzzocks, Damned,Ramones ou Sex Pistols? Une p*** de chanson pop! Et quel est ce courant des 60’s que les rock critics appellent communément le garage (et qui est aujourd’hui un terme fourre tout utilisé à tort et à travers)? Ni plus ni moins que de la pop. De la vraie. De belles mélodies accrocheuses. De sacrées tubes en puissance. C’est dans ce sillon là que se situe les trois amis de Mad River.

Car tout au long de « Shining », on pense à plein de trucs cool: Buzzcocks, Be Your Own Pet (« Your Happiness »), Yeah Yeah Yeahs, Blondie, Blur, et même les Strokes sur le très beau « Guaranteed » (mon morceau préféré). Rien à jeter. Tout est bon. C’est même presque trop court.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas partager... Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

2 Commentaires

  1. Kim Ohio Fuzz dit :

    Oh là là on va avoir les chevilles qui gonflent. Tu écris trop bien bon c’est plus que réjouissant d’entendre un tel flot d’amour dans la musique en partie la notre. Quelle sincérité et quelle energie trop merci de merci, Clara. Bises je partage cela nous fait plaisir
    Kim

  2. De rien Kim! C’est sincère!

Laisser un commentaire