Le come back de Courtney Love

Le come back de Courtney Love

Depuis quelques temps, je suis les aventures de notre chère Courtney Love (qui certes, ne ressemble physiquement plus qu’à l’ombre d’elle même, la faute à de trop nombreuses opérations de chirurgie esthétiques…) qui tente de faire son come back après le léger ratage de son album solo « America’s Sweetheart » paru en 2004. Et c’est donc avec un peu d’appréhension que l’on attend son nouvel album qui devrait sortir courant 2010. Pour ce faire, la belle a rappelé son pote Billy Corgan, qui lui avait déjà filé un bon coup de main sur Celebrity Skin (1998). Elle s’est aussi offert à nouveau les services (pas toujours de bons goûts) de Linda Perry (4 Non Blondes, ouai ouai je sais, ça craint) qui avait déjà co-écrit certains titres vraiment moyens d »America’s Sweetheart ». Notre irremplaçable Courtney a même décidé de ressusciter Hole, mais sans Eric Erlandson, remplacé par le guitariste anglais, Micko Larkin (il ne reste donc de Hole que le nom!), enfin parait-il que Melissa Auf Der Maur serait venu faire des choeurs et un peu de basse lors des sessions d’enregistrement… Bref, tout cela ne sent pas vraiment très bon. Cependant, les amis, nous sommes en 2010, avec tout ce que cela comporte de meilleur comme de pire. Fini les mystères, l’attente, la joie de mettre son cd sur sa platine, de parcourir sa belle pochette et de découvrir avec déléctation un album entier que personne ne nous aura spolier. Bref, on trouve sur le net, à peu près tout ce que l’on veut et quand vous tapez Courtney Love sur You Tube, vous découvrirez avec joie (ou non) les démos de « Nobody’s Daughter » (titre de l’album à venir), plein de versions différentes de plus ou moins bonnes qualités mais qui permettent de se faire une petite idée de la couleur de ce futur album tant attendu. Bon, je me laisse donc tenter par le diable et j’écoute ces fameuses démos (j’évite les lives qui ne sont pas vraiment le fort de notre Miss World du grunge). Et là, belle surprise, je découvre (avec un petit pincement au coeur, cette fille là a quand même bercé mon adolescence et un peu changé ma vie) ce fameux morceaux « Never Go Hungry Again », tout simple, tout nu, juste Courtney et sa voix déraillée accompagné d’une guitare acoustique. Un très joli morceaux, très émouvant (écoutez les paroles bon sang) qui fait penser un peu à une Marianne Faithfull déchue (période « Broken English », la classe quoi). J’espère vraiment qu’ils ne retoucheront pas trop ce joli moment de rock dépouillé au mixage…. Dans la même lignée, on trouve le beau « Car Crash », et le très « Celebrity Skin » « Loser Dust », morceau pop ironique dans lequel on découvre, avec ravissement, que Courtney n’a rien perdu de sa hargne et de sa voix rageuse. Et puis il y a aussi le déjà célèbre « Dirty Girls » que l’on a découvert depuis longtemps, la faute au myspace de Courtney qui l’a mis en ligne depuis plus d’un an, dans différentes versions…Bref, j’ai vraiment hâte de voir la suite. Pour info, Courtney s’apprête à faire une tournée en Angleterre, on l’a vu aussi récemment en live en Italie et en Allemagne mais hélas pas de date prévu pour l’instant en France… Affaire à suivre donc…

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas partager... Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire