Playlist #Summer 2017

Natalia DocoJardin
Une jolie ballade mélancolique nourrie par la douce nostalgie de sa terre natale d’Argentine: Natalia Doco est une artiste rare à la fois solaire et brumeuse qui dévoile une sensibilité à fleur de peau.

L.A. WitchKill My Baby Tonight
C’est toujours un plaisir de retrouver les plus intrigantes sorcières de la scène rock californienne. Toujours coincé entre les Cramps et Black Sabbath, le trio ne perd rien de son mordant sur ce nouveau titre psychobilly.

Natalia Doco, pop chamanique venue d’Argentine

Natalia Doco

Enorme coup de coeur pour cette jeune artiste argentine qui chante un blues venu d’ailleurs avec une voix poignante, teintée de larmes et de passion. Natalia Doco est capable de délivrer une ballade incantatoire, chamanesque à souhait (“La Ultima Canciòn” terriblement envoûtante) aussi bien qu’une sucrerie reggae pop, boostée de cuivre et de rytmiques latines (“El Buen Galicho”). Mais la jolie Natalia me laisse carrément sans voix lorsqu’elle joue un folk mélancolique ancré dans la tradition saudade (“Jardìn”), avec une douceur à la fois radieuse et déchirante. Voilà une belle ensorceleuse qui a l’audace de mélanger les couleurs et les sons, la nostalgie, les amours, les chagrins, l’exil… Il y a un peu de tout ça dans le blues de Natalia Doco, un hommage délicat et précieux ancré dans la terre de ses ancêtres, avec aussi beaucoup de soleil et de joie.