Chelsea Wolfe, « Abyss »

Chelsea Wolfe Abyss chronique cover album review doom goth folk

Une rythmique lourde et inquiétante, des brouillards de guitares fuzz salement métalliques. Au dessus de toute cette confusion, plane la voix magique et spectrale de Chelsea Wolfe, ange immaculée ou sorcière maléfique selon l’humeur. Entre folk décharné, indus dévastateur et influence doom, “Abyss”, cinquième album de l’artiste californienne est un objet glacial et captivant, qui nous plonge dans un univers terrifiant au milieu des rêves et des cauchemars d’une prêtresse désincarnée. Un peu comme si Mazzy Star flirtait avec Trent Reznor, on est captivé par la puissance évocatrice et la poésie diabolique de ce disque d’ambiance particulièrement réussi.

« Young Blood » le nouveau clip de Cute Kitten Eaters

Toujours aussi corrosifs, les rennais Cute Kitten Eaters dévoilent un nouveau clip vraiment réussi mettant en scène le très bon titre « Young Blood ». On y retrouve le son hypnotique et mécanique du groupe sur fond de teenage dream 90’s entre cauchemar, fantasme et réalité. Toujours aussi glaciale et charismatique, Ron Kring, emprise à ses démons, se perd au delà du miroir, dans l’esprit dérangé de Kat Bjelland et Courtney Love, et revient errante, planante, dans les rues de Rennes pour finir dans un crash halluciné.

Nouveau clip des Cute Kitten Eaters!


Découvert il y a plus de deux ans avec leur excellent premier Ep « Doubleplusgood is Slavery », qui réussissait le pari de marier avec pas mal d’élégance et beaucoup de talent, indus, grunge et coldwave, le quatuor rennais Cute Kitten Eaters poursuit sa route en publiant ces jours ci un clip bien dark et inquiétant, réalisé par Roxane Sigre, « Sleeper », dans lequel on retrouve Ron Kring (Eosine) en princesse/sorcière cauchemardesque, hantée par un serial killer/lover qui tient autant de Freddy Krueger que d’Edward aux Mains d’Argent. Bref ça flirte avec l’univers de Tim Burton, Wes Craven, De Palma et Tobe Hooper et ça colle plutôt bien avec celui des Cute Kitten Eaters. Le titre est bien envoûtant, entre Queen Adreena, Siouxsie et Nine Inch Nails, et la voix d’Eosine, toujours aussi planante, sorte de Kat Bjelland gothique.