Hurricane Riders: vintage rock’n’roll from Vienne…

Un doux vent de revival rock’n’roll soufflerait-il sur la région lyonnaise? Après le joyeux Shifoomies Band, c’est au tour d’Hurricane Riders de monter au créneau. Toutes guitares dehors, le quatuor viennois propose, avec « 15’09’ Later », cinq titres d’introduction à leur son rock bien old school, avec des amplis à lampes qui crachent et de bonnes petites mélodies nonchalantes.

Branleurs, mais pas poseurs, Hurricane Riders sonnent donc comme un bon petit groupe de rock garage, avec deux rebel girls (Jen et Joe) en charge des guitares, s’il vous plait, et deux messieurs (Oz et Tony) respectivement derrière le micro et les fûts.

A l’écoute du premier titre « Like a Hurricane », on reconnait d’emblée les influences, joliment vintages des quatre viennois: des Stones à Jon Spencer en passant par les Strokes, les Stooges ou Brian Jonestown Massacre, les Hurricane tentent de situer leur son dans le sillage d’un rock désinvolte, crado et décomplexé. Les guitares, décadentes, simplissimes et 70’s à souhait ont tout compris. Les riffs des filles ont toute la cool attitude nécessaire pour mener le groupe vers les saintes contrées de leurs ainées. Malheureusement, derrière tout ça, les boys sont un peu à la traine… La nonchalance du chanteur peut régulièrement passer pour de l’amateurisme. ça chante tout de même souvent faux (ce qui n’est pas un mal en soi quand le tout est savamment étudié ou brillamment contourné, voir les modèles plus haut…), mais ici, on sent plutôt un sérieux manque de pratique… Dommage car le grain est là. Le batteur, au jeu vraiment rudimentaire, manque lui, d’un peu de pêche et parvient difficilement à soutenir les très bons riffs des girls en furie (excellentes parties guitaristiques sur « Dusty Roads », plombées par une batterie plan-plan). Le tout crée donc un léger déséquilibre sur l’ensemble de l’Ep, qui nuit quelque peu au son bien vintage et aux compos coolissimes des deux filles (« Don’t Take Off Your Boots », « Stop To Scream »). Ce qui est, somme toute bien dommage, car ce groupe là a tout de même un sacré potentiel…

Car avec une production un peu moins sortie du garage de papa et un chanteur un peu plus appliqué, les Hurricane Riders pourrait bien faire des ravages, en révélant un rock sauvage, bouillant, et insolent, qui pourrait faire pâlir leurs concurrents parisiens…Un groupe à suivre donc!

Si vous êtes dans la région lyonnaise, le groupe est à découvrir en live (avec un nouveau chanteur)!:

-le 11 juin à la Marquise à Lyon
– le 21 juin sur la scène du Temple à Vienne
-le 9 juillet au Moko à Lyon

Plus d’infos sur leur site.

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas partager... Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire